A BON ENTENDEUR

Publié le par Richard Meunier

zorroanim2.gif

« Écoute Richard cet article est réel, en revanche le reste des articles, sur ton blog, sont des attaques dans tout les sens, un conseil concentre toi bien sur Louvroil car Mattighello ce n’est pas du gâteau..!!! Bon courage quand même.. »

Voilà ce que l’on peut lire sur le blog du comité de soutient des jeunes à JCD candidat à la Mairie de Maubeuge. Je ne sais trop comment prendre ce « conseil », si il est amical, si ce sont des menaces, allez savoir avec ces gens là. Les menaces, avec JCD, je sais ce que c’est, alors si c’est de nouveaux le cas vous perdez votre temps. Allez, je ne résiste pas au plaisir d’une autre anecdote, juste pour cibler un peu le personnage. Je vous raconte une des deux menaces que m’a fait JCD depuis que je le connais. C’était au temps du renversement du calendrier électoral, en 2002, le RPR devenu UMP aujourd’hui voulait que la présidentielle soit avant les législatives, l’UDF était contre. Le député de la 23 ème était à l’époque des faits encore centriste et avait voté contre l’inversion du calendrier mais visiblement certaines personnes du RPR local pensaient ou avaient cru entendre dire que le député avait voté pour. Lors d’une cérémonie dans la salle des fêtes de Jeumont, où j’occupais le poste de collaborateur de cabinet, me voila entouré par tout les responsables du RPR local me pressant de clarifier la situation et j’ai répondu tout simplement que, comme le député UDF de la 23 ème j’étais contre ...scandale au seing du RPR ! Les démissions dans le comité de soutien de JCD ont été importantes et décisives pour la suite, certains RPR appelant même à voter quelqu’un d’autre pour les prochaines élections. Ce qui m’a valut un appel téléphonique sur mon lieux de travail de JCD me disant tout simplement que ma carrière politique était terminée, que je ne trouverais plus de boulot nul part, qu’il allait s’en occuper personnellement.

Tout cela pour dire que les menaces à la JCD je connais et franchement cela ne m’a pas empêcher ni de trouver du boulot ailleurs ni de continuer ma passion ( même si pour cela j’ai du aller jusqu’à Jean Louis Borloo pour qu’on me laisse tranquille). Alors à mon tour de formuler un petit conseil, l’intimidation n’a comme conséquence que de m’énerver un peu plus… a bon entendeur.

Publié dans AUJOURD'HUI

Commenter cet article

maya 03/01/2008 00:06

Bah, à bon entendeur....Qui croit le plus au père Noël?Je regarde autour de moi, j'observe ce qui se passe, et tout ce qui en ressort, c'est un centre un peu moribond, qui a du mal à garder le cap... Maintenant, si ça ne vous plaît pas! Je suis aussi objective quand je parle du PS, rassurez-vous! Ce n'est pas parce que je suis socialiste que je suis incapable de prendre du recul par rapport à ce qui s'y passe! Je pense que nous avons ici des personnalités politiques qui travaillent pour notre territoire, et je peux concevoir des hommes et des femmes qui travaillent ensemble pour tirer notre arrondissement vers le haut, malgré des opinions divergentes. Je me dis qu'au delà de la politique il y a des enjeux. Cependant, un « centre » ne me semble pas la solution...Voilà!Bonne année 2008 !...

Richard Meunier 03/01/2008 11:41

merci pour vos voeux et je vous retourne les mieux, santé, bonheur et prospérité comme on dit.Moi aussi j'aimerais que tous se mettent à travailler dans le même sens mais malheureusement force est de constater que ce n'est pas le cas aujourd'hui. Marin n'aime pas Pauvros, Pauvros n'aime pas Mattighello, Mattighello n'aime pas Wilmotte et je pourrais continuer comme cela pendant des heures, mais ces querelles de personnes prennent le pas sur l'intérêt général, regarder le projet multisite de l'ANRU !!! Quand au centre, je vous rappelle que ce qui m'importe ce sont les idées pas les postes, je n'irais jamais dans une autre formation autre que centriste parceque ce sont mes idées et vous ne me verrez jamais ni au PS ni à l' UMP même pour un fauteuil.Le centre se construit avec le modem, il n'est pas moribond il est au contraire naissant. François Bayrou a été le troisième homme de la présidentielle, il faut maintenant qu'il soit le prèsident du troisième parti de France. Nous verrons ce que cela donnera par la suite. Mais une chose est sure c'est que ce n'est pas avec les politiques qui sont en place aujourd'hui que nous tirerons notre arrondissement vers le haut !

maya 07/12/2007 13:10

Prenez ,ici, Borloo, Decagny, Marin.. anciens centristes devenus UMP.Entre les deux tours de l'élection présidentielle, voyez tous les centristes passés à l'UMP (certes pour des raisons sûrement d'intérêt, mais ils ne se réclament plus du centre).Aujourd'hui encore, la fuite des cadres centristes qui filent, et les militants souvent déçus par la création du MoDem.... Ce que je vois, ce sont des centristes devenus UMP, alors que les socialistes recrutés par Sarkozy ne sont pas devenus UMP et ont gardé leur étiquette socialiste - sauf Besson  (que le PS les regarde d'un mauvais oeil est une autre affaire..). Mais c'est cette démarche là que je vous expliquais, et qui me fais dire que le socle de valeurs est plus imporant à gauche et à droite, et moins palpable au centre.Ensuite, quand je parle d'un dualisme politique, je ne porte pas de jugement sur le système, je ne dis pas que c'est mieux ou moins bien je dis simplement que c'est quelquechose de culturel qui prédomine et qui guide notre vie politique.Quand BAYROU arrive en disant quil faut casser le clivage : oui et non! le clivage existe, mais il ne doit pas être systématiquement perçu comme un affrontement. Derrière l'étiquette politique, il y a des hommes et des femmes, qui, bien souvent, dans les territoires, travaillent ensemble sur des dossiers communs. Si Decagny avait fait son travail de député, il aurait travaillé avec des élus de gauche pour un même résultat : le développement du territoire!

Richard Meunier 09/12/2007 14:23

Il y en a assez avec la verité sans pour autant vouloir en rajouter, Jean Louis n'a jamais ete carté à l'UDF, ni à l'UMP, en revanche il l'est au PR ! il y a trop d'a peu près dans vos dire pour ne pas s'apercevoir que ce sont juste des impressions, souvent fausses et qui constitue un ensemble d'aprioris, qu'ont malheureusement beaucoup de personnes. Quand aux centristes "passés à l'UMP" ils se réclament encore du centre puisqu'ils ont fondés "le nouveau centre". Quand au socle des valeurs, là encore vous avez tort, vous jugez sans connaitre, vous auriez du venir à une des réunions que j'ai faite pour les élections présidentielles vous auriez vu qu'il en existe un. A propos de JCD je n'ai jamais dit qu'il avez bien bossé ! je dit juste que pour l'instant aucun élu, ni de droite ni de gauche n'ont réussi à travailler dans le bon sens pour sortir le sud du département de la merde dans laquelle nous sommes. Travaillé ensemble, lorsque l'on voit l'océan qu'il peut exister parfois entre deux, trois dirigeants locaux on se demande comment cela serait possible sans s'écarteler ? comment rapprocher un Pauvros d'un JCD, d'une Mattiguello d'une Marin, d'un Wilmotte d'un Baudoux ??? ca c'est de l'utopie de la vraie utopie !!

maya 06/12/2007 23:45

J’avoue, j’ai quelques difficultés de synthèse par rapport au dualisme : ce que je veux dire, ce n’est pas que la pluralité des partis est inutile, mais que, quelle que soit la situation, il n’y a que deux tendances, qui sont la gauche (dans sa globalité) ou la droite (dans sa globalité). La porte ouverte n’est pas une théorie mais une illustration. J’ai beaucoup de respect pour autrui, et pour les opinions de chacun. Je trouve que le combat politique est beau, et j’apprécie ceux qui se battent pour défendre leurs idées. Je ne méprise pas ceux qui ne pensent pas comme moi, mais j’exprime mes opinions. Et face au centre, je reste perplexe, car j’estime que nous sommes dans un dualisme qui laisse peu de place à un centre. Voilà tout. Et quand je vois tous les centristes filer vers l’UMP, je me dis que c’est peut être dû à une certaine faiblesse idéologique (les membres du PS, à l’exception de Besson, n’ont pas renié les valeurs socialistes, même si leur engagement dans un gouvernement de droite reste idéologiquement discutable). Enfin, je ne vois pas la « culture du parti » comme un carcan ! Mais juste comme un ensemble de valeurs partagées et qui font qu’il y a adhésion à un même mouvement. A ce propos, je ne suis pas cartée. Simplement, je défends des idées que je partage, sans avoir besoin de piquer les fascicules du PS ! Je vous parle avec mes propres mots : je n’ai rien contre le centre, mais je ne suis pas certaine que la définition « ni à gauche-ni à droite » convienne. Le centre est un mouvement de droite, qui se situe juste un peu moins à droite que l’UMP et qui, je pense, a du mal, actuellement, à trouver sa place. Ce n’est pas un apriori, mais un ressenti. Et non, même quand vous ne me trouverez plus d’une nullité incommensurable, même quand vous ne me reprocherez plus des théories dignes d’un élève de CM2, et quand vous ne trouverez plus mon jugement « ridicule », tout cela ne m’amènera pas à rejoindre le MODEM ! lol. Maintenant, je ne dis pas que le centre doit mourir et ne sert à rien : je vous fais tout simplement part de mon scepticisme.Et oui, proportionnelle... vous voyez, vous en arriverez même à corriger mon orthographe.   

Richard Meunier 07/12/2007 11:04

 « nous sommes dans un dualisme qui laisse peu de place au centre" voila une phrase sur laquelle nous sommes en accord, mais cela ne veut pas dire que c'est un bon système. En revanche il n'y a aucune faiblesse idéologique, le centre ce n'est pas un peu de gauche et un peu de droite, ou ni oui ni non normand. La fuite des socialistes ( qui est presque devenue une diaspora) montre t elle une faiblesse idéologique ? il ne faut pas confondre la cupidité des hommes et l'effectivité des idéologies. D'ailleurs pourquoi les hommes de gauche qui ont rejoint l'UMP n'aurait pas renier leur valeur alors que les centristes qui l'aurait fait auraient eux renier leur valeur, il y a là quelque chose d'incompréhensible dans votre raisonnement. Quand à votre ressenti il est injustifié et bourré d'aprioris, vous avez peur pour votre paroisse et pensez qu'évoquer comme argument que le centre est de droite vous amènera à juguler l'hémorragie que subit aujourd’hui le PS, je ne crois pas que ce soit la bonne solution. En ce qui concerne votre adhésion au modem il ne faut jurer de rien, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! Pour le reste je vois que vous avez fait un réel effort au niveau du français je vous en suis reconnaissant, reste plus qu’a faire un effort au niveau du réalisme politique et vous verrez vous ne voterez même plus Pauvros lol 

maya 05/12/2007 21:22

Euh... vous me citez des ex gaullistes, des UDF reconvertis à l’UMP... c’est bien ce que je dis, le centre, c’est la droite qui se veut moins droite, mais droite quand même. Une porte à moitié fermée est une porte ouverte, un politique à moitié de droite est à droite...Le PC était, il est vrai, le parti de gauche et le FN a connu ces dernières années un regain malheureux pour notre Démocratie. Mais je ne vois pas en quoi cet argument va à l’encontre de ce que j’ai dit : VGE UDF, ça reste la droite, et le PC en face ça donne un clivage droite/ gauche. Ségo/ Sarko c’est droite/ gauche, et tous les ex UDF qui quittent le bateau pour rejoindre l’UMP montrent bien que les sympathies restent à droite. Ce n’est pas une caricature, c’est un constat ! Entre les deux, il manque au centre une réelle conviction, une idéologie, un fond réel. Il est beaucoup moins évident de passer du PS à l’UMP (ou l’inverse), quand il est concevable de voir passer un centriste à droite. Si je vous déçois sur ce point, tant pis, je m’en remettrai !Et le vote de rejet ? En ce qui concerne BAYROU, bien sûr ! Les électeurs ont voté au centre car ils ne voulaient pas des deux autres. Par contre, sur un clivage droite/gauche c’est moins évident quand il y a une culture du parti (qui à mon sens vous manque). Demandez à un militant de voter contre son parti, c’est plus délicat....Pour la constitutionnelle, oui, il me semble que c’est un bon principe, mais qui ne cassera pas la bipolarisation : on sera tendance droite et tendance gauche et lors de débat, on retombera systématiquement là dedans, même si toute la palette politique est représentée.

Richard Meunier 06/12/2007 15:16

 Je peux convenir que parfois le comique de l’absurde peut atteindre le génie mais sur ce commentaire nous en sommes très loin. Autant sur les idées que vous avez défendues auparavant, contre lesquelles je suis, méritent d’être respectées, autant ce que vous avancez ici relève de l’absurde. Des ex gaullistes ?? n’importe quoi ! C’est de la propagande mensongère. J’ai commencé dans la politique en me cartant au PSD le parti social démocrate. Lorsque le PS et PC ont fusionnés des gens comme Max Lejeune PS ont décidé de quitter le PS et de former ce parti auquel j’ai adhéré à l’âge de 19 ans ! Il ne faut pas confondre les hommes avec les idées, Madame.Cette théorie de porte ouverte est du niveau d’un CM2, est ce que vos alliances avec le PC ou les verts font de vous une communiste ou une écologiste ??? Ridicule vous en conviendrez quand même. Ne devenez pas, je vous en prie, comme un certain bloggeur qui se croit intelligent et qui ne comprend pas un mot sur deux mais qui s’estime indispensable à la gauche en jouant les morpions de service, faisant passer Nicolas Lebas le Maire de Fâches Thumesnil pour un homme de droite afin de permettre à sa  candidate de pouvoir engranger des points en misant sur le sentiment antidroite primaire de certains électeurs ! C’est bas très bas ! d'autant plus que Nicolas a toujours été du centre et fidéle à ses idées et méne un exellent travail dans sa ville. C’est l’argument de ceux qui n’en ont pas ! J’ai subit cela à Louvroil ou le leitmotiv du futur ex maire de Louvroil était de dire que j’étais extrême droite. C’est mépriser les personnes et n’avoir aucun respect pour ses adversaires.Cela me permet la transition pour le FN, qui a connu un regain, non pas depuis ces dernières années ( tentative de manipulation ??) mais depuis 1981 avec l’arrivée de la gauche au pouvoir et c’est depuis l’arrivée d’une droite libérale qu’il recule.Comment peut on prétendre qu’il manque une idéologie, une conviction ??? Vous n’avez pas lu le programme de François Bayrou ??? J’ai fait des réunions sur le sujet je peux si vous le souhaitez compléter votre information qui semble bien carencée dans ce domaine, vous semblez plus érudite en orthographe qu’en politique. Vous vous cantonner dans la doctrine socialiste vieillissante avec ses dogmes et ses aprioris qui n’ont plus aucune prise avec la réalité. Il est apparemment tout aussi facile pour un socialiste de passer UMP que pour un centriste, il me semble qu’il y a plus de ministres socialistes au gouvernement que de ministre du MODEM !!! Il est évident qu’en ce qui concerne ce que vous appeler gentiment « la culture de parti » ce que moi j’appellerais la sclérose de la vie politique et l’enchainement des libertés du militant, nous ne l’avons pas et c’est d’ailleurs ce qui fait notre fierté et notre liberté de parole. A aucun moment nos députés du temps de Bayrou n’ont été obligés de voter contre leur conscience ou juste pour suivre une ligne politique. C’est cela la libertéPour votre dernier commentaire je pense que vous vouliez parler de la proportionnelle et non de la constitutionnelle ( je ne piquerais aucune crise je vous rassure ! ), votre vision est extrêmement  réductrice, encore une fois, il faut voir dans la proportionnelle l’obligation d’alliance dans la gouvernance, une juste représentation de l’ensemble de la population réelle, j’en passe et des meilleurs. Pour conclure on peut voir que votre vision est assez archaïque et se base sur beaucoup d’aprioris qu’il faudrait revoir. Je ne vois que commentaires lus et relus éculés et à des années lumières de la réalité, j’aimerais que vous pensiez par vous-même et non pas au nom du parti, que vos arguments soient issus du terrain et non pas des fascicules du PS « comment empêcher le centre de nous piquer des voix ». Aller un effort et si vous réussissez cela il ne vous restera plus qu’à prendre une carte au modem !! 

maya 02/12/2007 20:37

Etre de gauche est une choseEtre de droite est une chosePiquer un peu à droite, un peu à gauche, je ne suis pas convaincue que ça puisse tenir longtemps... Surtout que c'est plutôt un centre qui penche à droite, et qui voit beaucoup de ses piliers carrément sombrer dans l'UMP (moi qui appréciais J.-M CAVADA... )...donc...Quelquepart, je pense que nous avons besoin de convictions, d'idéologie et de valeurs, et que ce que vous défendez risque de s'essoufler car notre vie politique est plutôt bipolaire. Qu'il y ait une place pour un centre tel que vous le concevez me paraît peu réalisable. F. BAYROU a bénéficié d'un rejet des autres candidats, mais pas d'une adhésion à son projet. La plupart des électeurs qui ont choisi F. BAYROU ne voulaient pas des deux autres, mais voulaient-ils vraiment un centriste? C'est comme si LE PEN au 2ème tour voulait dire que les gens voulaient du FN : le score de J. CHIRAC a bien montré que ce n'était pas le cas. Mais sur le fait qu'une analyse s'impose, c'est certain! Le PS a des leçons à tirer des dernières élections... affaire à suivre...

Richard Meunier 04/12/2007 13:02

 J’ai l’impression de lire la VDN avec de tel propos démagogiques intentionnels ou pas, ils correspondent à une vision inexacte et résulte d’une propagande gauchiste n’ayant aucun fondement. « piquer un peu à droite, u peu à gauche je ne suis pas convaincu que cela puisse tenir longtemps » « qu’il y ait une place pour un centre tel que vous le concevez me parait peu réalisable » vous voulez plaisanter certainement. Vous n’étiez pas née quand Pierre Pfimlin fût président du parlement européen, vous deviez être trop jeune quand Simone Veil le fût aussi et vous n’aviez pas encore atteinte la majorité quand Nicole Fontaine en fut aussi la présidente. VGE Président de la République cela vous dit quelque chose, ou vous n’avez ouvert les yeux qu’à partir de 81 ????? Avec un peu de recul, vous vous apercevrez qu’il n’y a pas si longtemps le PCF était LE parti de gauche, que le FN faisait 2 % avant l’arrivée de Mitterand. Comment peut on avoir une vision aussi caricaturale de la vie politique française ??? Quelle déception sur ce coup là, vous m’aviez habituer à mieux ! Il ne manque plus que le centre mou pour faire la totale! Pour terminer, si vous approcher un peu les élus, ils vous diront tous que généralement une victoire c’est d’abord une défaite de l’autre. Il ne faut pas être naïf non plus, si Pauvros perd Maubeuge c’est parce que les maubeugeois n’en voudront plus et non parce qu’ils réclament un retour aux affaires de JCD ou de JY Herbeuval. Pour le FN les français ont juste montré à ce moment précis qu’ils étaient plus nombreux à vouloir un FN qu’un PS.On pourrait en parler pendant des heures de la bipolarisation du pouvoir, qui ne vient pas d’un choix du peuple mais d’une constitution faite pour cela. Changeons la constitution, intégrons la proportionnel et nous ne serons plus dans une bipolarisation de la vie politique.