Questions à Richard Meunier

Publié le par Richard Meunier

JJD : L’élection du nouveau président de l’agglo vous a surpris ?

 

RM : C’est la logique des urnes. Le parti communiste ne représente plus rien aujourd’hui, nous sommes un des rares endroits où il perdure, c’est un parti préhistorique qui n’a plus aucun lien avec la réalité d’aujourd’hui. Il ne se contente plus que d’essayer de surfer sur le malheur des gens et leur pauvreté.

 

JJD : Vous êtes donc content de l’élection de Remy Pauvros ?

 

RM : Je vais vous sembler être un perpétuel insatisfait mais j’aurais préféré quelqu’un d’autre ; n’y aurait-il qu’un seul socialiste dans le Val de Sambre ? Ce qui m’étonne c’est que ces gens-là sont contre le cumul des mandats (mais pas pour eux !). Le bon Roi Pauvros n’en a pas encore assez et louche déjà sur le mandat de député de 2012. A force d’être partout on n’est nul part. L’agglo va se transformer en jardin de Versailles pour les promenades du Roi, et il faudra y être pour avoir ses faveurs. Pauvre Sambre, bastion de la condition ouvrière, il se transforme en bastion de la royauté à cause des socialistes !

 

JJD : Pourtant Maubeuge se développe ?

 

RM : Non, il y a des travaux qui sont faits sur Maubeuge, nuance. Un maire ne doit pas seulement s’occuper des infrastructures mais aussi de la population. Maubeuge s’enrichit-elle ? Non. Se développe-t-elle ? Non plus. Il suffit de voir comment un bassin de 150 000 personnes tremble lorsqu’on évoque la disparition d’une seule entreprise, même si celle-ci est importante. Les choix faits ne sont pas les bons et du coup Maubeuge ne joue pas son rôle de locomotive. Donc cela attise l’appétit de certains autres maires qui lui contestent le pouvoir et entament des guerres de chefs ou de clochers comme on veut. Tant que nous aurons ce type de personnage ici, la population sera toujours oubliée. Le schéma de ces gauchistes est simple, mettre en place des infrastructures pour attirer une population plus riche !! Belle devise de solidarité envers ceux qui y sont déjà. Je dis : faisons le contraire, occupons-nous d’abord de la population existante et ensuite de la construction des infrastructures.

 

JJD : Décidément vous n’êtes d’accord avec rien ni personne ?

 

RM : La Sambre est un pays riche ? Remplie de personnes heureuses ? Les gens respirent le contentement ?  Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Je crains que ce ne soit pas cela la Sambre ! C’est un des endroits les plus pauvres de France, la santé y atteint des sommets de misérabilisme, les gens se battent quotidiennement pour manger ou pour garder leur logement, voilà la vérité. Alors croyez-vous vraiment que la gauche au pouvoir ici depuis des décennies à vraiment fait les bons choix ? vraiment fait ce qu’il fallait faire ? Je ne le pense pas. Alors bien sûr cela les obligerait à être imaginatifs, à aller au devant du peuple pour les aider autrement qu’en signant des tonnes de feuilles remplissant leur parapheurs, mais après tout n’est ce pas cela la politique, aider les autres ? Est-ce les aider que de leur dire, vous n’avez pas à manger, pas grave dormez tranquille, moi je vais vous faire un joli rond point ! Si vous n’avez pas à manger c’est la faute de Sarko ! Je trouve cela révoltant comme raisonnement et je suis un inconditionnel pourfendeur de l’injustice.

 

JJD : L’agglo prend de plus en plus de compétences, pensez-vous que c’est une chose souhaitable ?

 

RM : Nous avons connu ce type de choix avec l’Europe, faut-il plus d’élargissement ou plus d’approfondissement ? Nous avons fait le mauvais choix en choisissant l’élargissement ; ici c’est pareil, au lieu de choisir l’élargissement des compétences, il aurait fallu choisir l’approfondissement des compétences existantes. Travailler sur la diminution de l’endettement, avoir des politiques d’ensemble et non pas un gâteau que chacun se partage à son gré. Par ce qu’enfin c’est cela l’agglo maintenant, un gâteau dont chaque maire essaie de se taper la plus grosse part que veut bien leur laisser le Roi.

Je vous livre juste une réflexion : l’agglo vient de reprendre l’emploi comme compétence, la réaction du Maire de Louvroil fut étonnante : « je suis contente » sous-entendu que ce n’était plus de sa compétence ! Voilà ce qu’est l’abnégation d’un Maire de gauche ici et aujourd’hui !

 

JJD : Pourtant Louvroil bouge ?

 

RM : Louvroil bouge tellement qu’elle est la ville la plus pauvre de France, et c’est l’Express qui le dit ! Les louvroiliens sont les plus pauvres de notre pays. Y voyez-vous de quoi se réjouir ? Nous avons une belle médiathèque, nous aurons une belle salle polyvalente, demain une belle patinoire si les subventions tombent mais nous serons toujours la ville la plus pauvre de France. Gérer une ville est difficile, il faut savoir s’entourer de gens compétents, d’élus qui s’y connaissent. A Louvroil ce n’est pas le cas et nous en payons tous les jours les pots cassés. Cela ne prête pas à polémique, il suffit de regarder et d’être sur le terrain pour s’en convaincre. Malheureusement le Maire n’est jamais là, trop souvent absente de la commune, elle ne connaît pas la ville.

 

JJD : Avez-vous tiré les leçons de la dernière élection municipale ?

 

RM : Evidement, et cela va très vite ; le Maire fut réélu avec le même nombre de voix que la première fois, autrement dit on ne peut parler d’enracinement ou de percée, alors que partout ailleurs la gauche a fait un bond. En revanche c’est l’opposition qui n’a pas su convaincre les gens d’aller voter. Lors de nos portes à portes beaucoup de personnes exprimaient leur mécontentement mais ces gens- là ne sont pas allés votés, certains nous ont dit que c’était par peur. Ce qui est regrettable c’est que si ces gens-là s’étaient déplacés nous aurions gagné. Le climat sur Louvroil depuis l’arrivée d’Annick Mattighello est vraiment détestable, parfois nous ne sommes même plus en démocratie.

Nous allons mettre en place des actions qui vont informer la population, non pas au travers du journal de propagande qu’est devenu le journal de la commune mais au travers d’un vrai journal avec de vraies informations.

 

JJD : Beaucoup de projets sont en cours, cela ne va pas améliorer la situation des louvroiliens ?

 

RM : de plus en plus de projets sont retoqués, mal ficelés, mal préparés ils sont mis au pilori ! Mais cela on n’en parle jamais. On nous fait des conférences de presse pour annoncer tel ou tel projet puis …plus rien ! Et on apprend au détour d’une délibération que le projet est abandonné ! Il faut lui reconnaître que question communication elle sait y faire, ce que nous ne savons pas, mais ça va changer ! Les louvroiliens vont être enfin au courant.

 

JJD : Les prochaines échéances électorales sont les cantonales de Maubeuge nord, y pensez-vous ?

 

RM : L’année qui vient je vais me concentrer sur mon rôle de dirigeant de l’opposition à Louvroil, nous avons beaucoup de projets à mettre en place et cela va demander du temps et des efforts importants. Chaque chose en son temps, j’y réfléchirai le moment venu.

 

JJD : je vous remercie pour cet échange, en espérant vous revoir très bientôt

RM : je vous remercie également et soyez sûr que nous nous reverrons.

Publié dans AUJOURD'HUI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

roco59 13/10/2008 11:28

Le maire d'Hautmont refuse d'adhérer à l'agglo il dit qu'elle est super endettée ! Pauvros va t il résoudre ce problème ?

Richard Meunier 13/10/2008 13:13


Je ne le crois pas ! même si il y a rupture dans la façon de procéder ce n'est que sur la forme et pas sur le fond! Il ne faut pas compter sur les socialistes et Monsieur Pauvros en particulier
pour que les choses changent.


alain 13/10/2008 08:03

j'attends avec impatience votre journal ! sinon je suis d'accord avec vous en ce qui concerne Louvroil !

Richard Meunier 13/10/2008 13:12


il devrais sortir bientôt , juste après le journal de propagande d'A.M.