L AMOUR D UNE CARPE POUR UN OISEAU.

Publié le par Richard Meunier

Ha ces socialistes…ils ont choisi pour motion celle présentée par «  Bécassine Fra-ter-ni-té » au motif qu’elle ne se présenterait pas comme premier secrétaire. Le message des militants est pourtant claire-on veut une gauche pas très à gauche, pragmatique et en dehors des prétentions personnelles- mais pourtant dès les résultats connus c’est tout le contraire qui se passe.

 

Benoit Hamon qui n’a réunit que 18.66% des suffrages se déclare « plus que jamais a assurer la direction du parti » et il n’est arrivé que quatrième heureusement ! Il persiste même en disant  qu’il a « une grande légitimité à diriger ce parti » ! On croit rêver.

Marine Aubry, branche gauche du PS veut un rassemblement des forces de gauche du parti, autrement dit avec Hamon, mais uniquement si c’est elle qui la dirige. Delanöé ne veut pas entendre parler de Royal et réciproquement alors que leurs motions est à classer dans la même branche du parti. Mais c’est bien sur, Royal qui en sort renforcée. Elle a joué sur le fait de ne pas se mettre en avant et du coup elle s’est préservée pour la prochaine présidentielle. Bref même si elle n’est pas apparue comme étant intéressée, c’est bien elle qui tire son épingle du jeu en restant en course.

 

Mais si on veut être cohérent ces deux motions ne sont pas majoritaires puisque l’une ayant obtenue 24.41% et l’autre 18.66% soit  43.07 % alors que les deux premières motions qui ont rassemblée à elles seules 29% pour Royal et 24.91% pour Delanöé, autrement dit 53.91% arrive largement en tête. C

 

Mais toutes ces querelles de personnes ont bien fatigués les militants socialistes puisqu’ils n’ont été qu’un peu plus de la moitié à aller voter !! Forcement lorsqu’il n’y a pas de personnalité assez forte pour prétendre au statut de chef d’état il en résulte un bagarre de petits chefs qui ne sont que proportionnelle à la désillusion des militants.

 

La question est posée et se posera lors de l’élection du calife-comment dans un même parti, peut on avoir un Hamon et une Royal ? Un Emmanuelli et un Strauss-Skan ? le PS a-t-il encore toute les raisons d’exister sous une forme où l’on vote pour des courants à l’intérieur d’un même parti ?

Publié dans AUJOURD'HUI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alain 09/11/2008 22:45

MELANCHON ET DOLEZ LISENT VOTRE BLOG ??

Richard Meunier 10/11/2008 08:15


lol je ne sais pas ! mais faudrait lancer un appel si quelqu'un les connait fautdrait leur demander lolll
en tout cas je ne suis absolument pas en accord avec leurs idées mais il faut reconnaitre qu'ils ont su prendre leurs responsabilités, analyser la situation et en tirer les conséquences qui
s'imposaient. Cela se respecte.